Apollo by Gumpert 

 40 photos

un clic sur la photo fait passer à la suivante - pour le plein écran bouton droit de la souris et choisir Go Full Screen ou Touche F11

Allo Huston !!! Un missile terre-terre a été détecté !!! Son nom de code:
Apollo by Gumpert site officiel

C'est par une belle matinée d'octobre, que j'ai rendez-vous avec notre président Pascal Gervaix
Il est tôt, le ciel est sans nuage, la température proche du zéro, quand le V8 du cheval cabré se manifeste. Je prends place dans le seul siège restant disponible (pas de chance c'est pas derrière le volant) et départ pour retrouver un autre Meutard.
Eric.Vuagnat a entendu parler de la bête et souhaite faire sa connaissance.
Quelques kilomètres plus tard, sur un parking d'autoroute, nous sommes les premiers arrivés. Maintenant c'est le suspense…. La veille Eric n'avait pas totalement fini de placer le moteur révisé par ses soins, dans son Audi et nous nous interrogeons… Avec quelle automobile notre professeur de la mécanique va-t-il bien pouvoir venir.
Habitué des exploits, c'est avec un mini retard qu'arrivent les 4 anneaux entrelacés appartenant à Seymaz Motor.
Le trajet se passe bien et le circuit de Bresse pointe à l'horizon.
Il fait un froid de canard pour cette journée organisée par One Track. Beaucoup de Porsches sont au rendez-vous, mais tous les regards sont dirigés vers un box du circuit.
Voilà l'engin. La Gumpert Apollo.
Monsieur Roland Gumpert est le créateur du système Quattro qui a fait les beaux jours d’Audi. Il a en outre dirigé le département Sport lors de l’aventure Rallye de la firme, avec quatre titres de Champion du Monde à la clé. Deux constructeurs, et deux pilotes, avec Hannu Mikola et Stig Blomqvist.
Il a aussi participé en 1980 au Paris Dakar associé à Eder ALOIS sur une VOLKSWAGEN ILTIS portant le numéro n°139
C'est maintenant à la construction de supercars que sa société basée à Altenbourg, se consacre. Le modèle produit depuis 2005 est l'Apollo. A l'heure où je vous écris, 28 exemplaires sont recensés dans le monde.

L'Appolo c'est:
• Un moteur de 4.2L bi turbo d'une puissance variant entre 650 et 800 ch (selon les options et surtout les bourses) avec un couple de 850 Nm
• Un poids d'environ 1200kg (je vous laisse calculer le rapport poids puissance)
• Une vitesse de pointe de 360 km/h
• Elle passe de 0 à 100 en ~ 3.0 sec et de 0 à 200 en ~ 8.9 sec
• Un superbe châssis tubulaire, avec une coque en carbone vissée dessus pour l'habitacle. Les sièges sont moulés dans cette dernière et pour des raisons d'équilibre et de répartition des masses, se sont le pédalier et le volant qui s'adaptent à la grandeur du "pilote".
• Hauteur 1114mm largeur 1998mm
• Pas de vision possible par une vitre arrière, mais si les rétroviseurs ne suffisent pas, une option caméra avec écran de contrôle est à disposition pour effectuer les marches arrières délicates.

Une multitude de personnes s'agglutinent autour de l'engin. Seuls quelques privilégiés ou clients potentiels auront la chance de prendre les commandes de l'engin.
Pour accéder au poste de pilotage c'est toute une technique. Il faut rentrer en marche arrière les pieds en premiers, puis se frayer un chemin au travers de la porte papillon pour s'assoire. Une fois installé ne pas oublier de remettre le volant laissé à portée de mains bien sur !!! Le levier de vitesse est imposant et commande une boite séquentielle 6 vitesses, accouplée à un embrayage multi-disques

Les séances de "roulages" commencent. Pour tout le monde c'est identique. Petite instruction et information sur le bolide puis quelques tours comme passager avec le pilote et metteur au point de la firme. C'est seulement plus tard, après de très grosses recommandations, que ceux-ci vont pouvoir essayer de dompter le monstre. A voir l'expression sur les visages des personnes qui s'extirpent de la bête après ce petit galop sur le circuit, ça doit pousser fort et très bien tenir la route !!¨
Justement parlons de cela.
Avec Pascal nous sommes accoudés sur le mur de la ligne droite, quand l'Appolo arrive dans la chicane juste en face. Derrière elle une Porsche RSR 3.8L "de course" (slick – arceau – moteur – suspension – totalement vidée, etc etc). Les deux voitures se présentent au 90° gauche qui suit la chicane et là, nous voyons tout le potentiel de la Gumpert. Elle passe le virage sans la moindre hésitation ou oscillation, alors que la Porsche se dérobe d'un peu de partout et fini en tête à queue.
Pour ce qui est de la puissance, c'est quand mon ami est au volant que je peux juger de la cavalerie annoncée. Sur le bout rapide après la courbe des Paquiers, Pascal se présente derrière trois Porsches de différents types et bien espacées les unes des autres. Je me dis que c'est dommage car il va perdre du temps pour les passer, alors qu'il n'a que 4 tours pour son essai. Erreur monumentale. Les deux turbos donnent tout ce qu'ils ont et c'est devant ces trois véhicules facilement avalés qu'il va freiner pour attaquer le double droit sauvage.
Le prochain candidat est Eric.V. Pascal me décrit quelques sensations vécues et nous regardons le rush de l'autre chanceux Meutard. Même constatation. Il y a un monde entre l'Apollo et les autres véhicules.
Cette voiture exceptionnelle a pourtant un défaut à mes yeux…
Sont prix vous allez me dire ??? non !!!
Sa couleur ??? Non plus, car à la commande il n'y a aucune restriction pour le futur propriétaire, il peut choisir n'importe quelle teinte. Moyennant finance bien sur!
Mais quoi donc alors ??........ Tout simplement sa sonorité!!! Ce V8 4.2L bi-turbos devrait se trouver une autre identité "musicale". Je trouve que cela gâche beaucoup au charme et à l'agressivité de la voiture. Etant venu sur le circuit en F430 je dois dire que la Gumpert fait plutôt penser à un tracteur diesel mal calé. Ceci est encore accentué quand l'anti-patinage fait son travail en sortie de courbe.
Pour ceux qui étaient à Bresse (sortie de la Meute), je pense qu'ils seront d'accord avec moi. Nous avons aussi pu remarquer que sur le mouillé elle n'est pas très à l'aise, mais une foi la piste sèche, les données changent (selon la personne au volant bien sur).

L'esthétique étant propre à chacun, je dirai que pour moi c'est pas des lignes félines comme certaines Italiennes ou classes comme d'autres Anglaises. La voir sur un circuit ne choque pas, car c'est un contexte normal pour elle. Mais imaginez ce monstre dans les rues de Genève, je pense que certains de nos politiques en perdraient leurs voix.

Ce bijou de performances a un prix… celui-ci commence à 260'000.-€ Prix affiché au salon de Genève 2008

Les prix des options qui suivent proviennt d'une liste de 2007 et sont sans aucunes garanties

Pour les gens intéressé voici quelques options (toujours en euro et hors taxes bien sur):
• Pour avoir le moteur de 700ch il faudra rajouter 34'000.-€
• Pour les plus exigeants et une cavalerie de 800ch c'est 62'500.-€ qu'il faudra soustraire de votre tirelire
• Une Barre stabilisatrice arrière comptez 3'290.-€
• Couleur a choix 2 couches 4'950.-€
• Plus modestement les rétroviseurs ext chromée 990.-€
• Pour le petit confort de la climatisation il faudra ajouterr 6'850.-€
• Pour mettre les petites emplettes du samedi matin, un coffre en matière composite placée juste au dessus de la transmission et qui fait 135 litres se facturera 2'950.-€ Evitez la plaque de beurre !!
• Un pack très sympa existe pour les indécis. C'est le "Pack compétition" : Il serait homologué sur route et comporterait: le moteur 800ch – Launch.Control – Conduit d'admission F1 en carbone – Barre stabilo AR – Amortisseurs compétition – évacuateurs en carbone – dispositif d'extincteurs – carrosserie carbone – peinture uni métal – aileron AR type compétition – relevage rapide pneumatique (Airjack) – chandelles de levage Alu – un jeu de roues complète compétition – combinaison et casque "Apollo" de course et ceci pour la modique somme de 122'000.-€
Alors …. Toujours indécis ?

Après cette petite ironie sur les prix, je veux remettre les pendules à l'heure. Sachez que cette voiture est classée dans les trois meilleures supercars produite au monde et qu'elle est de très loin la moins chère !!!

En résumé, j'ai été très heureux de passer cette merveilleuse journée avec mes copains d'écurie, de photographier une voiture peu banale, mais je vais remettre à plus tard l'achat de la Gumpert. …. Je parlais bien sur le la version au 50ème

Eric. D

Haute de la page