Formule Ford

Une des particularités de l’écurie la Meute est de proposer à ses membres une voiture-école.

A la fin de l'année 1987, l’écurie décide d’acquérir une monoplace qui doit, selon les objectifs définis à l’époque « …permettre à tous les Meutards, surtout les jeunes, de pouvoir prendre contact avec une monoplace pour une somme vraiment modique. »

Récit dans la plaquette de 1988 des premiers essayeurs :

«Grâce à l’acquisition d’une Formule Ford répondant au doux nom de Lola T540 par l’écurie, certains d’entre nous ont découvert les finesses du pilotage d’une monoplace.

  

Lola T540

Harnaché dans un siège fait d’une couche de polyester fixé à même le châssis, un extincteur sous les cuisses et au fond juste la place pour les pieds et les pédales. Sous les yeux, le tableau de bord, pas de compteurs de vitesse, mais un compte-tours, des manomètres de pression d’huile et de température d’eau, une grosse lampe rouge (pression d’huile), une commande d’extincteur et à droite près du petit volant, le levier de vitesse.

Une pression sur le démarreur et le moteur ronronne dans mes oreilles, par la visière de mon casque, je vois les roues avant, les trapèzes de suspension et le museau jaune de la voiture. C’est la première fois que je me retrouve assise parterre, avec l’impression à chaque accélération de recevoir un coup de pied dans les fesses.

----------------------------

La direction franche et directe permet des trajectoires précises et les vitesses, bien étagées, commandées par un levier très court et une griffe de sélecteur se changent une quinzaine de fois par tour sur un circuit comme Lignières. Nous prenons très vite beaucoup de plaisir et très rapidement confiance dans la voiture. Au fil des tours nous apprenons à connaître ses réactions et essayons de les maîtriser. Son comportement survireur et le fait qu’elle ne soit pas équipée de pneus slicks lui confère un pilotage intéressant.Cela sa gâte un peu dès les premières gouttes de pluie, mais une fois trempés comme des soupes, notre passion reprend le dessus.

Quant à la voiture elle donne vraiment tout ce qu’elle peut et c’est un vrai régal. »

L’enthousiasme est donc de mise et la Lola est remplacée fin 93 par une nouvelle monoplace : une Van Diemen RF87.

Van Diemen RF87

Vandiemen RF87

Encore en service aujourd’hui grâce aux soins portés par les personnes s’occupant de son entretien, la formule effectue plusieurs sorties par année et permet à tous les membres de s’essayer au pilotage d’une monoplace pour une soixantaine de francs.

Elle est à disposition (pour les Meutards) par tranche de 15 min et ceci pour la modique somme de 60.- CHF la session.